Première chose à savoir : la dépression, c'est pas la déprime ! La dépression est un état de mal être qui dure dans le temps, et qui touche près de 300 millions de personnes dans le monde, alors que la déprime est passagère, et touche à peu près toute la planète. Seulement si la dépression dure dans le temps, alors elle peut avoir la fâcheuse tendance à laisser des traces dans nos habitudes de vie, et générer des comportements eux mêmes « déprimant ». Alors vu qu'on aime prendre soin de vous, on se dit que quelques conseils pour changer certaines habitudes pourraient être utiles pour aller mieux !

Oui mais comment ça se passe ?

Il se passe que comme souvent, la clé du succès sommeil en nous, voici donc nos 9 conseils :

Savoir de quoi on parle :

Comme on l'a dit, la dépression n'est pas la déprime. Cette maladie s'exprime durant un temps significatif à travers 3 grands axes : Une tristesse caractérisée – Une perte de plaisir et d'intérêt – Différents troubles associés (perte d'appétit, de sommeil, de libido, fatigue, etc).

En finir avec les fausses idées :

La dépression n'est pas un signe de faiblesse, mais la réaction du corps à une situation devenue insupportable : prenez cela comme le signe que votre corps vous demande de changer les choses.

La dépression n'est pas non plus la preuve qu'on a tout raté ou qu'on manque de volonté, et c'est même l'inverse : la culpabilité est la conséquence de la dépression et non sa cause, tout comme la perte de volonté qui est un symptôme qui augmente plus au cours de la dépression qu'avant celle-ci.

Reconnaître le problème :

Il est difficile mais important d'accepter l'éventualité que nous soyons en dépression, c'est la première condition pour prendre les bonnes mesures au quotidien et pour le long terme.

Acceptez de changer certaines habitudes :

Il ne suffit pas de quitter une personne ou un job pour aller mieux, car une relation toxique peut laisser des traces dans notre vie quotidienne qui peuvent perdurer bien après la rupture. Il faut donc apprendre à s'auto-gérer, à reconnaître et éviter nos habitudes qui amplifient notre souffrance (comme relire les sms de notre ex, ou enchaîner les paquets de chips devant la tv), et au contraire favoriser les habitudes qui augmentent notre plaisir (art, rencontres, pensées positives, etc).

Ne jamais mettre tous nos œufs dans le même sac :

Vous venez de rencontrer l'âme sœur ? ok félicitations ! Mais ce n'est pas une raison pour abandonner la musique, le sport ou vos amis, car si ces activités vous faisaient plaisir hier, alors on parie qu'elles vous feront aussi plaisir demain, et qu'elles réduiront significativement votre souffrance si par malheur, votre âme sœur venait à partir un jour (ça arrive).

Bougez !

Pas nécessaire de participer aux prochains J-O, mais au moins d'avoir suffisamment d'activité physique pour bénéficier de ses vertus anti-dépressives et déstressantes. Il est capital de maintenir un rythme de vie actif qui stimule le cerveau : un cerveau ne doit jamais s'endormir (sauf la nuit).

Faites le ménage, réparez votre vélo, allez faire du shopping, il suffit souvent de simplement faire quelque chose pour que nos niveaux de dopamine augmentent naturellement. Ah, et n'oubliez pas de bien manger, car ça aussi, ça stimule le cerveau.

Restez sociable !

Il peut nous arriver d'avoir l'impression que notre cerveau n'a besoin que de notre ex pour fonctionner... mais c'est faux, et heureusement ! Nous sommes une espèce sociale, qui a besoin de contact, d'affection, d'amour et de considération, et rien que dans votre quartier des dizaines d'êtres humains enrichissant pourraient vous accorder ces plaisirs fondamentaux. Prenez simplement garde à bien éviter le contact des personnes toxiques : celles qui minimisent vos problèmes, celles qui s'en moquent ou qui vous culpabilisent.

Si vous connaissez quelqu'un en dépression, soyez sage !

Inutile de juger une personne dépressive, elle ne s'est pas réveillée un lundi matin en choisissant de l'être. Proposez votre aide, mais sans trop de pression, et surtout : ne lui faite pas la morale même si vous avez les meilleurs intentions du monde, car cela pourrait la culpabiliser encore plus.

Entamer une psychothérapie

Libérer sa parole au près d'un psychologue permet de ne pas effectuer seul son travail d'introspection, et de traiter ses conflits et souffrances avec sécurité et méthode.

La dépression est une maladie, et non un simple mal être passager.
Elle se caractérise par une souffrance caractérisée, une perte d'intérêt et de plaisir et différents symptômes annexes.

Ce qu'on vous conseille :

  • Prendre soin de soi est un art à cultiver même quand on va bien, considérons comme précieux les personnes, les habitudes et loisirs qui favorisent notre plaisir d'exister.
  • Prenons en revanche garde aux mauvaises habitudes qui réduisent notre horizon, qui nous isolent ou nous immobilisent.

Découvrez également nos conseils en vidéo :