Infidélité, incompatibilités, attitudes abusives, belle-famille, distance... voici quelques unes des principales causes de séparation de couples aujourd'hui ! Le nombre de ces tragédies -ou de ces libérations- ne cesse d'exploser d'années en années, et vu que 65% des séparations ont étrangement lieu l'été (la faute aux moustiques ?) on profite de cette rentrée pour vous partager quelques conseils et astuces psychologiques pour vous aider à aller mieux si besoin !

Oui mais comment ça se passe ?

Sachez le : même si votre ex a décidé de plaquer 5 ans de vie commune après une défaite au Monopoly, vous garderez toujours le pouvoir d'aller mieux (en tout cas bien mieux qu'un(e) ex si bizarre), et ce à la petite condition d'appliquer certaines règles de vie et astuces :

Pleurez, exprimez votre douleur

Que ressentiriez-vous si vous vous cogniez un orteil (le gros en plus) sur un meuble et qu'on vous empêchait d'exprimer votre douleur ? Oui, ça ferait presque encore plus mal. Si vous faite donc face à une séparation difficile à supporter, n'ayez pas peur d'extérioriser votre douleur et libérer votre tristesse. Sachez qu'en cas de stress intense, pleurer permet de réguler la respiration et le rythme cardiaque, alors ne jouons pas aux plus forts et exprimons nos émotions lorsqu'elles sont intenses.

Mais choisissez bien vos témoins !

Ok pour pleurer, mais le tout c'est d'éviter de le faire en face de votre ex (vu qu'il n'est pas démontré qu'il/elle mérite autant d'attention et que ça ne devrait pas le/la convaincre). Idem pour parler de nos états d'âmes : on a tous besoin de conseillers ministériels après une séparation, mais choisissez les bien et n'exagérez pas : il peut être très nocif et déroutant de recueillir les conseils de 15 personnes différentes qui auront toutes des avis contradictoires.

Ne vous faites pas piéger par les souvenirs ...

Un souvenir est une image mentale dont l'effet émotionnel ne dépend pas uniquement de la nature du souvenir, mais aussi de votre état émotionnel au moment où vous vous en souvenez, et là est le piège ! Prenons un défaut de votre ex : (sa tendance à se plaindre du matin au soir), eh bien ceci ne vous énerve presque plus aujourd'hui, tout simplement parce-que vous n'y êtes plus confronté. Si donc vous y repensez, vous vous rappellerez qu'avant, ça vous énervait, mais plus trop maintenant : le souvenir négatif perd son effet émotionnel.

Or c'est hélas exactement l'inverse avec les bons souvenirs : si aujourd'hui vous vous sentez seul(e) et triste, alors les bons souvenirs seront teintés par cette tristesse, et pourront avoir un impact sur vos pensées : ils pourront vous faire regretter une situation que vous ne supporteriez pourtant pas si elle arrivait à nouveau.

N'abandonnez pas vos habitudes

N'écoutez pas les personnes qui vous disent qu'après une séparation, vous avez intérêt à changer de maison de sport d'amis et de chaussettes ! Si vous aimez vos chaussettes : gardez les ! Ne laissez pas une séparation amoureuse devenir une séparation avec tout ce que vous faisiez avant (et donc une séparation d'une partie de vous), au risque d'aggraver fâcheusement la situation.

Mais abandonnez vos petits rituels

Ce qu'il faut abandonner, ce sont tous les petits rituels qui remuent le couteau dans la plaie, toutes les anciennes habitudes que vous partagiez avec votre ex et auxquelles il est normal que vous soyez encore attachés, bref : toutes les habitudes de votre couple. Pour revenir au conseil précédent, il est donc important de différencier ce que vous avez toujours aimé faire (et pour ça : continuez), de ce que vous aimiez faire uniquement à deux (et pour ça : arrêtez).

Acceptez la situation.

Après un choc émotionnel, il arrive souvent que l'on dénie la situation, qu'on la trouve illogique et qu'on pense qu'il existe forcément un remède de grand mère miraculeux qui puisse réaligner toutes nos planètes. Ne vous imposez pas une pression surhumaine et accordez vous ce temps où vous souhaitez que les choses s'arrangent, mais sachez que si tout a été fait, alors c'est après avoir accepté la rupture que vous pourrez vraiment redémarrer, vous reconstruire et (re)vivre un bonheur.

Ce n'est pas que la faute de votre ex, et heureusement !

Dés que vous sentez que la phase d'ébullition émotionnelle est derrière vous, et que vous avez suffisamment de recul pour y voir un peu plus clair, faites le bilan de votre ancienne relation pour que le traumatisme d'hier soit la chance de demain. Un couple est ce qui émerge de l'interaction entre deux personnes, et si un couple se brise il est donc peu probable que les torts soient concentrés à 100% chez votre ex. Notez donc vos erreurs, celles de votre ex, et votre séparation prendra un nouveau sens et une certaine logique : or une chose logique est une chose bien plus facile à accepter qu'une chose qui paraît sortir de nulle part.

Vous n'avez pas besoin de lui/elle, alors changez vous les idées !

Si votre ex vous a un jour rendu heureux-se, c'est en grande partie parce-que votre ex est un être humain, et qu'à force de côtoyer un humain avec qui on a une attraction et des intérêts communs : on s'attache, tout bêtement. Permettez-nous donc de douter que votre ancienne moitié ait quoi que ce soit de spécial qu'un autre humain ne puisse vous apporter, ne cultivez donc pas cette idée apocalyptique selon laquelle vous ne seriez que deux sur terre et que vous avez perdu votre seule occasion d'être heureux. Alors même si c'est difficile, continuez à sortir, à rencontrer des gens et continuez à faire ce que vous aimez faire, c'est uniquement de ça dont vous avez besoin, et vous vous en rendrez vite compte. Et tant qu'à faire, commencez par les plaisirs dont vous vous priviez quand vous étiez en couple : shopping tout le weekend, jeux vidéo jusqu'à pas d'heure, nouvelles rencontres, etc... l'effet de contraste vous fera du bien !

Découvrez dans notre vidéo ci-après, 7 conseils qui récapitulent comment surmonter une rupture ! 

Une séparation, si difficile soit-elle, ne doit pas vous empêcher d'adopter des habitudes de vie bénéfiques pour votre santé.
Le bonheur est un art de vivre, dont votre moitié peut être un enrichissement, mais en aucun cas la base et le centre.