10% des français souffrent de phobies, qui est un trouble pouvant devenir envahissant et handicapant. La phobie se distingue de la peur par son caractère démesuré et irrationnel : alors qu'une personne qui a peur d'une situation peut aisément justifier cette peur ou ne plus avoir peur lorsque le danger disparaît, la personne phobique ressent une angoisse incontrôlable, même si l'araignée n'est qu'une photo, ou que le serpent est enfermé... Les symptômes ressentis sont alors proches des symptômes physiques de la crise d'angoisse : attaque de panique, palpitations, anxiété, mouvements d'évitement, contractions musculaires, tremblements, paralysie... Les personnes phobiques ont conscience du caractère irrationnel de leur peur mais ne peuvent la surmonter, et en viennent souvent à mettre en place des comportements d'évitement souvent coûteux (pensez à toutes les stratégies que vous avez mis en place pour qu'aucune araignée ne s'approche de votre lit...). Petit aperçu des 10 phobies les plus courantes, de quoi se sentir moins seuls !

Agoraphobie

L'agoraphobie est le négatif de la claustrophobie. Alors que la claustrophobie est la peur de se retrouver enfermé dans un endroit clos, l'agoraphobie désigne la peur d'être dans des espaces ouverts tels que les lieux publics, et de ne pas pouvoir s'en échapper ou en être secouru. Sur vie entière, cette phobie peut atteindre jusqu'à 7% de la population !

Claustrophobie

La claustrophobie désigne la peur des endroits clos et est une des phobies les plus courantes dans la population. Elle consiste en l'angoisse de se retrouver bloqué dans un endroit fermé (ascenseur, chambre, métro, train, etc) et se déclenche généralement durant une situation où l'individu est en état de danger et fragilité. Elle est le négatif de l'Agoraphobie.

Phobie sociale

Tout le monde sait ce qu'est la timidité, d'autant plus lorsque l'on est dans des situations sociales intimidantes ou génératrices de pression (entretiens, discours...). Les personnes souffrant de phobie sociale ont la crainte excessive de parler en public ou même de se retrouver face à d'autres personnes, générant alors un état d'anxiété sociale. La personne peut mettre en place des comportements d'évitement et d'anticipation, se renfermer sur elle-même et souffrir de nombreux troubles associés (isolement, dépression, anxiété, stress...). L'ereutophoibe, qui désigne la peur de rougir en public, fait partie des phobies sociales.

Hémophobie

L'hémophobie est la peur excessive ressentie à la vue du sang, des blessures et des plaies. Cette phobie peut provoquer un malaise vagal (syncope : perte de connaissance pendant quelques instants), et peut se manifester durant des situations tels que les prises de sang.

Hypocondrie

Une des plus connue, l'hypocondrie désigne la peur intense à l'idée d'être malade et atteint d'une affection grave. Elle provient du grec "hypos" (sous) et "khondros" (cartilage des côtes). Cette phobie peut générer des peurs et troubles anxieux dès que la personne hypocondriaque ressent la moindre douleur, que celle-ci interprète comme le signe d'une infection ou d'une tumeur en développement.

Brontophobie

Cet étrange terme vient du grec « brontê », qui signifie « tonnerre ». Les brontophobes ont ainsi la phobie de se retrouver face à des phénomènes météorologiques tels que le tonnerre, les éclairs, tempêtes, orages, ou encore la foudre (kéraunophobie)...

Zoophobie

Ou devrait-on plutôt dire « zoophobies », car elles sont nombreuses. Les zoophobies concernent les phobies axées sur certains animaux, en général petits : peur des araignées (arachnophobie), des serpents, cafards... mais aussi des chiens (cynophobie) ou des chats (ailurophobie). La phobie devient caractérisée lorsque la personne éprouve les symptômes de l'angoisse phobique même lorsqu'elle est protégée de l'animal (lorsque celui-ci n'apparaît que dans une vidéo ou une photographie).

Aérophobie

Qui n'a jamais eu peur de l'avion au moins une fois ? Mais ici les choses sont plus graves, les aérophobes ressentent une peur panique et un enchaînement de symptôme dès les premiers signaux indicateurs d'un vol imminent (embarquement, mise en marche du moteur, décollage...).

Acrophobie

Les acrophobes ont la peur de l'altitude, que l'endroit soit sécurisé ou non ! C'est d'ailleurs ce qui différencie l'acrophobie du vertige, car le vertige concerne une situation où nous sommes proches du vide et donc où nous percevons le danger.

Emétophobie

Les émétophobes ont la peur excessive de... vomir. Ces personnes commencent à ressentir de l'angoisse dès la sensation des premiers stimuli gastriques, appréhendent de s'étrangler avec certains aliments, et font tout pour également éviter les personnes susceptibles de vomir.

Comment traiter les phobies ?

Le traitement des phobies est d'autant plus important que si non traitées, elles peuvent générer des troubles psychiques important tels que Toc (trouble obsessionnel et compulsif), anxiété généralisée, dépression, etc.

La psychothérapie, en particulier la thérapie cognitivo-comportementale (Tcc), permet de traiter et soigner efficacement les phobies. Le psychologue vous apprendra à mieux anticiper les situations à risque, mais aussi à mieux gérer vos réactions comportementales face à ces situations et à atténuer l'angoisse ressentie. A travers différents exercices et techniques, le thérapeute vous aidera à surmonter vos comportements d'évitement pour à la place vous habituer à tolérer puis vaincre votre angoisse face à l'objet phobique.

La personne phobique gagnera en contrôle de soi, et progressivement passera de la phobie envahissante à la simple peur, puis à la tolérance face à l'objet d'angoisse, ce qui atténuera et guérira les troubles mentaux et symptômes associés.

 

Psy n You vous permet de contacter et de consulter en ligne de nombreux psychologues pratiquant les thérapies cognitives et comportementales et d'autres approches de la psychologie, et spécialisés dans le traitement des troubles phobiques. Pour prendre contact avec nos psychothérapeutes, c'est par ici.