Réaction de tristesse et de souffrance faisant suite à la perte d'un être cher, le deuil peut aussi désigner un processus de reconstruction permettant de surmonter l'évènement, de lui donner un sens, de l'accepter et de l'inscrire dans notre histoire de vie. Un deuil peut donc signifier tout autant une souffrance qu'une démarche positive, et bien que la nuance peut paraître difficile à observer, des bons conseils peuvent permettre de prendre une bonne direction durant ces moments difficiles.

Acceptez la souffrance

Le vécu du deuil peut entraîner des états de souffrance psychologiques (dépression, angoisse, culpabilité, stress) mais aussi physiologiques (perte d'appétit, insomnie, de tonus et d'énergie). Ces états de souffrance peuvent eux même provoquer une avalanche de sentiments et émotions dispersés : incompréhension, frustration, peur de la mort, déception, nostalgie, manque ou rage. Accepter la souffrance commence par le fait de ne pas la considérer d'emblée comme pathologique, car ces souffrances sont souvent des réactions naturelles à la difficulté que vous vivez. Souffrir (même beaucoup) ne veut donc pas nécessairement dire « être malade ». Interrogez-vous : qu'est-ce qui serait le plus « anormal » après la perte d'un être qui comptait pour vous : le fait de pleurer ou au contraire d'être indifférent ? Acceptez donc votre tristesse, colère et peur, et ne tentez pas de les réprimer brusquement ou d'en avoir honte.

Donnez-vous du temps

La période de deuil demande un temps d'adaptation à la nouvelle vie sans la personne décédée, et il est fondamental que vous vous accordiez le temps nécessaire pour passer progressivement, à votre rythme, les différentes phases du deuil. Certaines personnes peuvent avoir besoin de plus ou moins de temps que d'autres, en fonction de leur personnalité, de la proximité avec la personne perdue, ou encore en fonction des conséquences du décès dans leur vie quotidienne. Ici encore n'accentuez pas votre pression en voulant ou pensant que vous devriez faire « vite » car d'autres personnes ont fait plus vite. Vous êtes unique, la personne décédée était unique, votre reconstruction et votre deuil peuvent donc eux aussi être uniques.

Exprimez vos sentiments

Partager vos ressentis à des personnes bienveillantes ayant des qualités d'écoute vous permettra de les libérer, de mieux les comprendre et ainsi de prendre une distance avec eux. Si vous devez réconforter une personne endeuillée, n'ayez pas peur de ne pas savoir quoi lui dire, en effet il n'y a pas de formule magique à énoncer, et la personne endeuillée aura plus besoin de votre écoute, de votre présence et de votre affection, que d'un quelconque discours. Si vous pensez qu'écrire pourrez vous faire du bien, alors n'hésitez pas à retranscrire vos idées, souvenirs et émotions, il est très important d'accorder une pleine liberté d'expression à vos sentiments.

Continuez à vivre

Sûrement plus facile à dire qu'à faire, mais le fait est que la vie continue, et que d'autres personnes chères à votre coeur ont besoin de vous, et vous d'elles. Le souvenir de la personne partie ne devrait donc pas être symbolisé par votre inactivité et votre refus d'aller de l'avant, mais au contraire par une place qui lui serait accordée (par la pensée, les récits, souvenirs), au milieu de votre vie. Essayez ainsi de maintenir, même si à plus faible intensité au début, toutes les activités et loisirs qui ont l'habitude de vous apaiser et faire plaisir : sport, sorties, amis, famille, culture, etc. Le travail du deuil consistera à intégrer à votre vie normale les souvenirs de la personne partie, ainsi qu'à vivre en paix avec ceux-ci.

Restez entouré

Il est important que vous puissiez être entouré de personnes ayant une empathie naturelle et étant proches de vous. La présence de ces personnes, même si vous ne savez pas quoi leur dire ou qu'elles semblent gênées à l'idée de prendre la parole, restera une chaleur humaine, une marque d'affection et un point sur lequel vous pourrez vous accrocher pour aller de l'avant. La proximité avec des personnes bienveillantes durant des périodes difficiles renforcera vos liens réciproques, et participera à votre démarche de reconstruction psychique.

Faites-vous aider

Se faire aider par un psychologue peut être indispensable si vous ressentez que vous avez du mal à avancer, que de semaines en semaines votre souffrance semble figée, identique ou plus intense, ou si vous souhaitez traverser cette période en étant accompagné par une personne qualifiée. Soyez attentifs aux répercussions de cette période difficile dans votre vie (conséquences sociales, professionnelles, familiales ou amoureuses) et aux retours qui vous seront faits de la part de vos proches. 

Un psychologue sera à même d'écouter votre souffrance, tout en vous aidant à mieux la comprendre ainsi qu'à prendre les bonnes décisions, au quotidien, afin de faire du deuil une période de reconstruction.

A cette fin, Psy n You met à votre disposition de nombreux psychologues en ligne et psychothérapeutes spécialisés dans le travail du deuil, dans le traitement de l'anxiété ou encore des états dépressifs. Vous pourrez consulter en ligne à travers différents médias. Pour consulter nos thérapeutes, c'est par ici.